• Un gros con

    Quand on s’est connu à l’école Tu parlais que d’cul, de bagnoles T’avais pas inventé la poudre Mais on choisit pas ses coups d’foudre On les a fait les 400 coups Les 2 bons copains c’était nous Et puis la vie a fait son ch’min On n’est pas monté dans l’même train Tu m’as r’trouvé sur internet Facile, avec mes chansonnettes Quand j’ai r’çu ton invitation J’ai eu comme une hésitation J’t’avais pas vu depuis 30 ans Et j’me suis dit qu’ce s’rait marrant Pourtant faut qu’j’me fasse une raison J’crois bien qu’t’es d’venu un gros con Même si c’est beau l’bord de la mer J’ai l’impression d’être en enfer…

  • Tango pression

    Bien sûr, tu t’en doutais que j’me faisais mousser Quand j’te parlais d’amour avec ma Kronenbourg J’te mettais la pression pour pas que tu m’dises non C’est quand t’as dit “J’sais pas…”, qu’j’ai repris une Stella C’est qu’des idées fumeuses qu’j’ai trop couru la Gueuze Des blanches, des rousses, des blondes, des brunes du bout du monde J’ai le coeur en détresse aussi noir qu’une Guiness Il faut qu’tu r’viennes tout de suite ou c’est la Mort Subite Avant qu’on m’mette en bière Qu’la mort m’fasse son affaire Servez moi une dernière mousse… Depuis toujours je t’aime, bien plus que l’Affligem Mais tu sais bien qu’la Sedan, bière de l’Est,…

  • L’espoir

    (Michel BUHLER) Bien que j’ sois pas du genre chochotte A m’effrayer comme un moineau A peine il vente à peine il flotte Du genre à faire mon numéro D’inquiet, d’voyante extra-lucide Plantée d’vant sa boule de cristal « Je vois les ténèbres, le vide Aïe tout s’écroule tout va mal! » J’avoue qu’par ces temps exaltants C’début d’millénaire embrumé Je s’rais, disons, pas franchement D’un optimisme forcené Bêt’ment vu les d’mains qui s’préparent Et le pauvre monde comme il va Oui, mais voilà qu’j’ai, c’est bizarre Comme scellé tout au fond de moi L’espoir L’Homme est souvent pire qu’une ordure Il l’a prouvé abondamment Cette qualité-là, c’est sûr, Défie les siècles,…

  • Chat

    Chat fait rien, c’est qu’un gros fainéant Un gros pacha, un charlatan Quand on l’appelle Chat répond pas N’en fait qu’à sa tête à chaque fois Chat s’en fout du “qu’en dira-t-on” Rentre quand il veut à la maison Chat fait du bien quand il ronronne C’est trop chou quand Chat s’abandonne Chat, c’est qui Chat ? C’est mon matou Qui vit chez moi Chat, même si parfois Nom d’un miaou J’vis chez mon chat… Et j’adore Chat Chat fait l’gros dos quand il a peur Du chien qu’Chat porte pas dans son coeur Les aboiements, Chat n’aime pas trop Les griffes, Chat les sort quand il faut Chat ramène…

  • Mon Anarchie

    C’est mes chansons dans tes sourires Tes bras qui m’empêchent de mourir Cette route que je ne savais pas Un beau bordel organisé Qui s’fout pas mal des défilés C’est la solitude à mes pas Du noir aux ongles de ma folie, Mon Anarchie C’est de l’amour sans les barrières La fraternité sans frontières Les nuits, les jours que je dévore Une règle de vocabulaire Aux conjugaisons libertaires Pour mieux écrire : “Merde à la mort…” Le feu dans toutes mes envies, Mon Anarchie Elle ne va pas poser des bombes Taguer des vitrines ou des tombes Aux flics, elle préfère les clous Mais aux poings levés des sans-voix Elle…

  • Charleville

    J’ai longtemps amarré mon beau bateau d’ado Dans tes rues alignées, sous la gueule de Rimbaud Les galets sur les murs du vieux Lycée Bazin Manquaient un peu d’azur, la mer était si loin Aux plages de tes pavés, je dessinais mon île Mézières nous regardait nous aimer : Charleville Dans ce pays d’Ardenne, tout près de la frontière Tu f’sais ta parisienne qu’aurait aimé la bière Place Ducale te donnait des faux airs de bourgeoise Ouvrière, tu savais la couleur de l’ardoise Odeurs de confitures et de salade au lard Et les voyelles d’Arthur taillées pour la bagarre Charleville, Charleville… Les copains déjantés d’la rue Hippolyte Taine Inventaient des…

  • C’est dur pour que ça dure

    Les idées dans nos têtes pour que change le monde Les notes à nos chansons, et les noires et les rondes, Ces filles douces et légères, et les brunes, et les blondes Ces années qui comptaient autant que des secondes   Et nos mères si belles qu’ion serrait dans le soir, Et nos pères fatigués qui rentraient un peu tard, La candeur de nos fils aux genoux écorchés Cette jeunesse qu’on prenait pour de l’éternité   C’est dur pour que ça dure, tout l’temps, tout l’temps, Même écrit sur les murs, un beau jour tout fout l’camp…   Tout en haut dans l’azur, la force des champions Ces noms dans…

  • Reviens me voir

    Quand tu n’frissoneras plus sous les mains qui te frôlent, Si tu te sens perdue, que tu cherches une épaule, Malgré toutes ces années qui éloignent les routes, Si tu cherches un été pour l’hiver de tes doutes,   Quand t’auras tout appris des autres paysages, Des doux vents de folie, des amours de passage, Quand t’auras fait le tour et du monde et des hommes, Après tous ces détours si tu n’as plus personne,   Reviens me voir… Reviens me voir…   Quand y’aura plus d’endroits pour tes envies d’ailleurs Quand ces lumières là bas, tu les sauras par coeur Si au bout de tes nuits, trop souvent tu…

  • Perdu

    Perdu, dans mes pensées, sans but Dans un monde inconnu Tout cassé, tout tordu   Perdues, la raison et la vue, Ces moments d’absolu, Mes mains sur ta peau nue   Perdu, j’t’aimais à corps perdu Perdu, j’t’aimais t’avais pas vu D’un amour éperdu…   Entre nous, rien ne va plus J’ai misé tout c’que j’ai pu Les jeux sont faits, c’est foutu   Perdu, tous tes mots se sont tus J’t’appelle, ça répond plus Ce silence me tue   Perdu, j’t’aimais comme un perdu Perdu, j’t’aimais t’avais pas vu D’un amour éperdu…   Faudra que j’m’habitue Avec toi j’en ai vu Mais sans toi, rien n’est plus.   Perdues,…

  • Un peu de toi

    A l’autre bout du monde, là où le soleil dort Chaque heure, chaque seconde, celles où je vis encore, Au fond des grands déserts, au bout de ces nuits rouges Dans ce vent de poussière, quand rien d’autre ne bouge Le long des longues routes qui m’emmènent là bas, Où je fuis, où je doute à chacun de mes pas, Tu ne seras pas là, pourtant tu y seras… Toujours un peu de toi dans tous mes mots d’amour Toujours un peu de toi et encore et toujours, et encore… Dans le lit des rivières où s’écoulent les jours Des filles au corps de pierre parlent parfois d’amour Mais je…