• Repartir à zéro

    Claquer la porte avant qu’on claque, Tourner la page avant l’attaque, Déboulonner nos habitudes, Laisser tomber nos certitudes, Changer de vie, changer de terre, Changer de lit et changer d’air, Changer de frissons sur la peau, Repartir à zéro… Tout effacer de nos mémoires, L’essentiel et le dérisoire, Pas de remords, pas de regrets, Partir enfin, partir en paix, Ne pas regarder en arrière, Tout démonter et tout refaire, Déchirer toutes les photos, Repartir à zéro… Avant qu’on ait perdu, tout de notre insolence, Avant qu’on aime plus, qu’on prenne nos distances, Avant qu’on ait vieilli dans nos corps et nos têtes, Avant qu’on ait tout dit, avant que tout…

  • Toutes nos vies

    On peut gagner des guerres Sur des Télécasters Quand le monde marche mal Faire un mur de Marshall C’est d’l’amour qui résonne Aux cordes des Gibson Quand s’envolent là haut Nos gammes et nos solos Juste rythmer nos vies Aux caisses claires des batteries Changer un peu les hommes En frappant sur des toms Faire un monde plus beau En branchant des sonos Pas de Dieux, de symboles Aux tranches de nos consoles C’est toutes nos vies, toutes nos vies, C’est toutes nos vies et ça nous suffit C’est toutes nos vies, toutes nos vies, Nos vies de décibels, y’en a pas d’aussi belles On aura jamais d’âge Au fond…

  • Fatigué

    J’ai tellement marché tout seul contre le vent, Tellement nagé à contre courant, Tellement jeté de mots en l’air et de bouteilles à la mer. J’ai donné si fort tout l’amour de mon corps, J’ai chanté si fort que ma voix porte encore, J’ai fait tomber tellement de murs et soigné tant de blessures. Aujourd’hui les forces me manquent… Fatigué… J’ai tellement voulu changer le cours des choses, Tellement combattu pour de justes causes, Tellement de fois tendu la main quand y’en avait besoin. J’ai donné si souvent ma parole et mon âme, Pour voir mes sentiments s’abîmer dans les flammes, J’ai vu tellement de gens partir et ne jamais…

  • Ca colle pas

    C’est l’vrai casse tête pour se fixer Pour rester l’un a l’autre soudés Pour rester collés les dimanches Les mains en velcro sur les hanches Pourquoi cette colle entre nos bras Ca tient pas longtemps, ça s’en va On veut du sérieux, du solide Mais souvent c’est d’la prise rapide On se sépare et ça déchire Ca fait des ventouses, quand on s’tire C’est la torture quand on s’détache La guerre au poteau des Apaches… ouh, ouh… C’est quoi cette vie là Sous le sparadrah Pourquoi ça guérit pas C’est quoi cette vie là Tout seul dans les draps Qu’est ce qui fait qu’ça colle pas Ca colle pas… Quand…

  • Si on danse

    Si on chante Si on balance dans nos hauts parleurs Ces mots de rien ou ces mots qui pleurent Si on éteint nos téléviseurs Pour aller voir ailleurs Si on s’aime Si nos amours sont jamais les mêmes Si on vit comme en état d’urgence Comme si plus rien n’avait d’importance Si on danse Si on court Si on avance à 200 à l’heure Dans des voitures de toutes les couleurs Et si on dit qu’on a jamais peur Qu’on est jamais tout seul Si on croit Pas c’qu’on nous dit mais seulement c’qu’on voit Et si on sort quand la nuit commence Comme attiré par cette évidence Si on…

  • Made in US

    J’en ai rêvé des grands espaces, Des Rio Grande, des Texas, Jouer aux cow-boys, aux indiens, Dans tous mes rêves américains Mon père adorait les westerns, Passé à l’ouest, comme John Wayne, Au ciné j’allais voir Woodstock Et Charleville c’était New York J’en ai pris des routes 66 Aux chromes des Harleys, des V8 Des Cadillacs et des Pick-up A chercher ma première pin-up Made in US, qu’est ce qu’il en reste Made in US, de tes promesses J’en ai copié des doigts qui sonnent, Sur des Fender, des Gibson Passé la Rivière à Springsteen, Et suivi Dylan in the Wind J’en ai usé des 501 Au blues de l’Highway…

  • Les kilomètres au compteur

    J’ose pas trop lui dire que j’rentrerai tard, Que j’rentrerai pas si y’a du brouillard, Elle est pourtant belle, quand elle dort comme ça, Mais j’ai pas besoin d’elle dans ces moments là. Rencard à 6 heures à la salle de répèt Pour charger l’matos dans la camionnette. Sûr, qu’y’aura personne pour faire le boulot, C’est toujours les mêmes qui s’tapent la sono. Compte pas les kilomètres au compteur, Compte pas les ratés du moteur, Compte pas les stations service, Ni tous ces frères d’un jour oubliés sur la piste. Dans l’rétroviseur, elle, elle dort encore, L’adresse du concert sur le tableau de bord, C’est vrai qu’l’moteur bouffe de l’huile…

  • 21 janvier 58

    21 janvier 58 C’est la dernière fois qu’on hésite On se donne les derniers regards Les derniers mots pour la mémoire On n’ose pas dire « Au revoir » Toute une vie dans 2 valises Faut pas croire que ça cicatrise Lui, 38 ans, elle, 31, Ma soeur qui leur donne la main Röman aura 6 ans demain Y’a de la neige sur Paris, f’ra bientôt nuit Les mêmes lumières sur Orly qu’à Varsovie… Un paysage à contre temps Qui s’ra plus jamais comme avant Janvier 58 à Paris Un aéroport qui s’ennuie L’avion arrive de Varsovie Les mots n’ont plus la même couleur Mais les silences font toujours peur…

  • No es facil

    Tout au bout du voyage, une carte postale Sable blanc sur les plages des hôtels 5 étoiles Promesses tenues de mer et de Cuba Libre Du révolutionnaire pour les congés payés Un portrait de Fidel sous le ventilateur Peau qui colle comme le miel par cette foutue chaleur 6 heures de décalage, fumée de San Cristobal Je viens de faire naufrage à l’hôtel Nacional Sur la place du marché de la vieille Habana Le visage du Ché se vend comme du Coca Chevrolet 53, moteur de camion russe On s’débrouille à Cuba depuis c’foutu blocus No es facil Et sur le Malecon contre quelques dollars Y’a du sexe et du…

  • Hier

    Je me souviens d’hier, De ces gens de là bas, Et de ces homme si fiers Du travail de leurs de leurs bras. Je me souviens d’hier, De ces hommes de coeur, De leurs histoires de frontières, De sang et de sueur. Je me souviens d’hier, Lorsque tombait le soir, Des ces femmes ordinaires Qui parlaient sur le trottoir. Juste une fois, aller là bas, Remarcher dans leurs pas, juste une fois.. Je me souviens d’hier, Des ces instants d’avant, Des véritables hivers, Du monde en noir et blanc. Je me souviens d’hier, De la croix sur le mur, De mes mains, la prière Et du froid, la morsure. Juste…