• L’âge d’or

    (Léo Ferré) Nous aurons du pain Doré comme les filles Sous les soleils d’or Nous aurons du vin De celui qui pétille Même quand il dort Nous aurons du sang Dedans nos veines blanches Et le plus souvent Lundi sera dimanche Mais notre âge alors Sera l’âge d’or Nous aurons des lits Creusés comme des filles Dans le sable fin Nous aurons des fruits Les mêmes qu’on grappille Dans le champ voisin Nous aurons bien sûr Dedans nos maisons blêmes Tous les becs d’azur Qui là-haut se promènent Mais notre âge alors Sera l’âge d’or Nous aurons la mer A deux pas de l’étoile Les jours de grand vent Nous…

  • Les aujourd’huis qui chantent

    Pas d’légion d’honneur au col accrochée Pas eu les faveurs du rouge canapé Le vieux monde qui pleure, ça fait pas rêver Pas d’pote directeur d’une radio branchée Pas d’venu chanteur de soupe en anglais Pas assez vendeur pour l’audience télé J’f’rai jamais mon beurre, cette fois c’est râpé Pourtant vous êtes là, de l’amour dans l’coeur C’est comme un cadeau, du bonheur Bienv’nue dans mes chansons vivantes Mes aujourd’huis qui chantent Meilleure vente d’album, j’aurai pas connu Pas montré ma pomme aux nuits m’as-tu-vu Premier sur l’podium : trop tard, c’est foutu Pas assez showbiz, on m’l’a toujours dit Le disque est en crise, faut du compromis Ma carrière…

  • Un faisan sur ma fenêtre

    C’était un lundi citadin Triste comme la rentrée des classes Dans les voitures et dans les trains Chacun était bien à sa place Quelques lycéens de septembre Le nez collé à leur portable Regrettaient l’bazar de leur chambre Un cheval mort dans leur cartable En fier guetteur, il était là Posé sur le bord de ma f’nêtre Certainement plus effrayé qu’moi A voir ce qu’il faisait comme tête C’était un faisan tout couleur Perché là au deuxième étage Dans cette ville de gris, de moteurs Qui maintenant lui servait de cage Bientôt l’ouverture de la chasse Quelques affamés de chasseurs Avaient engraissé sa carcasse Pour mieux le plomber à son…

  • Rhinovirus

    Comme c’est bientôt la fin d’l’hiver J’croyais être passé au travers Avoir pris toutes mes précautions Pour éviter la contagion Mais si j’tenais le saligaud Qui m’a fait ce joli cadeau Qu’est v’nu s’balader dans mon bus Avec tous ses rhinovirus J’ai la caboche comme une enclume Ça tape là d’dans, j’ai chopé l’rhume Hier matin à la boulange J’ai eu comme un doute c’est étrange Quand, éternuant dans ses mains La boulangère m’a passé l’pain Puis dans la rue, les gros bisous De la petite voisine du d’ssous Qui après m’avoir embrassé M’dit : “J’ai une grippe carabinée…” C’est pas comme si j’étais chanteur Et qu’quand t’as l’rhume c’est…

  • Un truc comme ça

    Paraît qu’en Amérique y’aurait un président Un p’tit peu hystérique, dingue de guerre et d’argent Il a un look étrange, fait même peur aux enfants Une grosse tête toute orange et pas grand chose dedans Comme il aime bien les armes, sa femme c’est un canon Pour sûr elle a du charme presqu’autant qu’il est con J’trouve pas les mots, c’est un peu gros Non, ça s’peut pas, un truc comme ça J’trouve pas les mots, tellement c’est gros Mais, on m’a dit ça, un truc comme ça On dit qu’un chef d’état, ancien du KGB A les clés d’la datcha d’puis une vingtaine d’années Si tu penses pas comme…

  • Fée de moi

    Fais-moi danser Moi qui danse pas La tête, tourner Pour qu’elle pense pas C’est pas gagné J’ai plus la foi Change-moi d’idées Dis moi qu’t’es là Fais-moi l’bonheur Plein les mirettes Mets d’la couleur Sur mes défaites Sors-moi du trou T’as la technique Juste un p’tit coup D’baguette magique, fée de moi… Fée, hé, hé, hé, hé de moi… Fais-moi jouer Dans tes dentelles Laisse-moi toucher Ton 7ème ciel Remets d’l’amour Dans mon décor Sans ton velours J’suis pas si fort Fais-moi des trucs Y’a qu’toi qui sais Dès que j’te r’luque Y’a du progrès Même quand j’panique Qu’j’ai plus la niaque T’as l’féérique Au fond d’ton sac, fée de…

  • Instamatic Kodak

    Dans la cour du collège, on m’appelle le polak Le biceps un peu lège, j’ose pas trop mettre des claques Ca s’bagarre à Paris, des pavés, des matraques J’ai 10 ans, vive la vie, Instamatic Kodak Gare de Metz, train de nuit, mes premières chansons Défilé en kaki, j’connais rien de plus con Une année à manquer de tes bras qui m’entourent Pour bagage 20 balais, la musique et l’amour 10, 20, 30, 40, 50, 60… La vie c’est tout c’qui compte Ton ventre s’arrondit, un petit coeur y bat Un bébé qui sourit et je deviens papa Le bonheur, la galère, mon album qui sort pas Et me voilà…

  • Comme un éclair

    Tu funambules Tu précipices Là, sous ton pull Ton coeur Tetris Quand tu t’envoles C’est tout là haut Faut qu’ça décolle Que ce soit beau Odeur d’orage Toi, sur le fil La vie, la rage C’est face où pile De l’eau qui pleure Sur le pavé C’est le bonheur Qui s’est taillé Comme un éclair Un courant d’air Coup de tonnerre L’amour par terre Dans le silence Bleu électrique Plus aucune danse Pour la musique Nuit au vitrail Des projecteurs Au festival Tout en douleurs Jongle la vie Avec tout ça Comme un défi Ce coeur qui bat Tout c’que tu mets Dans tes valises C’est qu’des couplets Pour les…

  • Bure-sur-Atome

    Cigéo dans sa robe de Bure Sonnera le glas jusqu’en 100 000 Un cran d’arrêt sur le futur Triste colosse aux pieds d’argile Oh Fukushima, mon amour Vivre d’atome et d’eau pas fraîche Ca fait des vagues sur les beaux jours Des tsunamis dans les dépêches La loi bataille avec les mots Pour rhabiller les illusions Derrière les mensonges, le labo Se cache la mort, au plus profond Démocrature qui sort ses griffes Lâchant sa meute au p’tit matin Qui, sur les fronts alternatifs Colle un pétard républicain 1 2 3 nous irons au bois 1 2 3 tu viens avec moi ? Tant que la poubelle n’y est pas…

  • Novembre

    Des fleurs de chrysanthèmes au jardin des souv’nirs Des pulls plein de “Je t’aime” pour réchauffer nos cuirs Les poilus ont la gerbe aux monuments aux morts Elle a repoussé l’herbe, qui s’en souvient encore ? Des feuilles mortes à la pelle aux glissades des trottoirs C’est novembre, on s’les pèle, provision de mouchoirs Belles couleurs silencieuses d’ocre jaune et de rouille Aux cris des tronçonneuses, les grands arbres dérouillent Sur les fils électriques, les dernières hirondelles Ont des envies d’Afrique, de soleil sur les ailes Douce mélancolie au crachin gris de l’Est A 5h il fait nuit, heure d’hiver, on déteste Novembre est là Les filles montrent plus leurs…