Paroles

La poésie

Ces p’tites pages de bonheur, un peu comme du Rimbaud
Qu’on écrit dans nos coeurs sans rimes et sans dico,
Ces p’tits morceaux d’la vie, comme de la limonade,
Qui moussent et qui pétillent, ça mérite La Pléiade

Les copains de nuits blanches qui passent à la maison
Chanter quelques boutanches et vider des chansons
Les histoires de ce mec vers les 3H du mat
Quand le bar est à sec, que les bateaux démâtent

La poésie, la poésie…
C’est ça aussi, la poésie….

C’est le matin qui baille sur nos peaux chiffonnées
Dans la belle pagaille de nos vies affamées
C’est demain qui s’en fout des vacances à la mer
Et nous deux sans un sou mais toujours en croisière

C’est tes bras qui m’enlacent comme pour la première fois
Ta bouche qui m’embrasse et qui m’dit : “T’en vas pas”
Les violons dans ta voix qui m’jouent leurs mots d’amour
Tes larmes au cinéma, un solo de Gilmour

La poésie, la poésie…
C’est ça aussi, la poésie….

C’est les rues d’Charleville qui parlent de mes vingts ans
Et de ce temps qui file avec mes rêves dedans
C’est mon gosse dans son train qui s’en va pour la fac
Son avenir incertain, sa jeunesse dans son sac

C’est nos chants dans la nuit qui font tinter leur vers
Aux couplets infinis de ce monde à refaire
Vos visages que j’emporte dans la lumière des phares
Quand la musique est morte aux cordes des guitares

La poésie, la poésie…
C’est ça aussi, la poésie….
La poésie…
C’est ça, tout ça, la poésie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.